Les Films Elémentaires - Never give up !
BIOGRAPHIE DE JACQUES RICHARD



Jacques Richard est un acteurréalisateurscénariste et producteur de cinéma français, né à Angers.
 
Jacques Richard à 7 ans, déjà entouré par quatre femmes !

Jacques Richard débute sa carrière en 1973 à dix-neuf ans, en devenant l'assistant d'Henri Langlois à la Cinémathèque française, où il peut découvrir tous les chefs-d'œuvre du septième art. Il continue comme stagiaire de Benoît Jacquot surL'Assassin musicien de Philippe Garrel, sur Les Hautes SolitudesLe Berceau de cristal et Voyage au jardin des morts de Jean Eustache, pour le montage de Mes petites amoureuses.

Sur le tournage de "Né-" en 1975.

Jacques Richard réalise un premier long-métrage en 1975 : Né-, avec Fabrice Luchini, alors jeune comédien, Michael Lonsdale et la chanteuse Catherine Ribeiro. Ce premier film est projeté dans de nombreux festivals, notamment à Toulon,Digne et Thonon-les-Bains. Il est présenté en avant-première à la Cinémathèque par Henri Langlois lui-même, puis sort à Paris au cinéma l'Olympic. Frédéric Mitterrand écrit dans le magazine 20 Ans : « Jacques Richard ressemble à ces lycéens de Terminale, dont on ne sait pas s'ils vont rafler tous les prix, ou mettre le feu au lycée ! ».

Sur le tournage de "REBELOTE" aux côtés de JP Léaud, Agnès Varda, Delphine Seyrig et Olga GeorgeS-Picot. (1982).

En 1977, Jacques Richard fonde sa propre société de production, « Les Films Élémentaires ». Cette même année, il réaliseLe Rouge de Chine, film poétique noir et blanc tourné en Écosse dans lequel l'on peut entendre la voix d'Antonin Artaud. Puis, après quelques courts-métrages, il réalise en 1982 Rebelote, film muet avec Jean-Pierre Léaud, présenté à Cannes en 1983 dans la section « Perspectives ».

Sur le tourgage de "CENT FRANCS L'AMOUR" aux côtés de Richard Bohringer. (1985).

Deux ans plus tard, la productrice de Diva, Irène Silberman, le remarque et produit ses deux films suivants : Ave Maria, dont l'affiche représentant Isabelle Pasco crucifiée les seins nus fit scandale, avec l'actrice Anna Karina, puis Cent francs l’amour avec Richard Bohringer et Pierre-Loup Rajot.

Sur le tournage de "LANGLOIS MONUMENTAL" aux côtés du frère d'Henri Langlois et de Marcel Carné. (1993).

En 1988, il est le cofondateur de l'Association Henri Langlois et fait réaliser la tombe de ce dernier au cimetière du Montparnasse, monument tout en verre composé de 250 photos de l'histoire du cinéma. Il garde un témoignage de cet événement dans un film court intitulé Langlois monumental, où figurent Samuel FullerMarcel Carné et Michael Lonsdale.

Ici avec Roland Topor (1996).

Il écrit en 1996 avec Roland Topor le scénario de La Jeune Personne, qui se concrétise enfin en 2009 sous le titre L'Orpheline avec en plus un bras en moins. À la mort de Topor, Jacques Richard réalise deux courts-métrages d'après deux de ses nouvelles : Le Bon Coin avec Luis Rego ; La Dame pipi avec Jackie BerroyerCatherine Ringer et Brigitte Lahaie.

Jacques Richard devant la Cinémathèque d'Henri Langlois au Palais de Chaillot. (2006)

Depuis 1975, Jacques Richard a réalisé 85 films tous formats et genres confondus, pour le cinéma ou la télévision, dont de nombreux courts-métrages et documentaires. Le plus remarqué est Le Fantôme d'Henri Langlois, portrait de trois heures trente du fondateur de la Cinémathèque française et créateur du Musée du cinéma, film présenté en sélection officielle à Cannes en 2004, puis distribué largement aux États-Unis, en salles et en DVD. Martin Scorsese dans une correspondance adressée à Jacques Richard, salue ce travail de mémoire fondamental.

Ici avec le Père Jésuite Jean Diard, fondateur de l'Association "Confluences". (1995)

Le père Jésuite Jean Diard, fondateur de la résidence d'artistes Confluences, ami de Jean Renoir et de Roberto Rossellini, a dit de Jacques Richard lors d'une projection du filmRebelote, dans son Centre Culturel du 20e arrondissement de Paris : « Ce qui est original chez lui, c’est qu’il représente le classicisme dans la modernité ».

Ici avec Melvil Poupaud, sur le tournage de "L'ORPHELINE AVEC EN PLUS UN BRAS EN MOINS". (2009)

Le père du réalisateur est Yves Richard, journaliste à La Nouvelle République. Jacques Richard est l'oncle du comédien Melvil Poupaud.


Depuis 2015, le Festival du premier court-métrage de Pontault-Combault remet un Prix Jacques Richard au mois d'octobre de chaque année.











Prix Jacques Richard 2016 : Jonathan Borgel "Première séance"



Prix Jacques Richard 2015 : Clément Clareton "Croyez-moi, j'ai l'oeil'



                                  ©lesfilmselementaires